Au pays d’Atatürk

 

Istanbul - vue du Bosphore

Nous étions invités à un mariage en région parisienne et je propose à chéri de prolonger nos vacances ailleurs qu’à Paris. Tant qu’à être en France, pourquoi ne pas profiter des prix avantageux pour d’autres destinations? Aussitôt suggéré, aussitôt accepté mais à une condition : chéri ne voulait aucunement se casser la tête. Deux choix se présentaient a moi : le premier était de tout organiser moi-même ou de prendre un circuit. La paresse l’emporta et me voilà à acheter un circuit de 7 jours pour la Turquie ! Tant qu’à me laisser choisir, j’ai pris le tour à dimension culturel. Je renonce à loger chez l’habitant et à voir le pays dans la lentille des Turcs mais au moins, je vais découvrir plusieurs villes.

Ephèse- ville sainte d'Artémis

Nous avons donc fait nuit blanche et sommes allés cuver notre vin de la noce dans l’avion. Quelques heures et hop ! Nous étions déjà arrivés. En passant, sachez que les Canadiens ont besoin d’un visa (délivré sur place à la douane) et qu’il nous coûte pas mal plus cher que les européens! Nous n’étions pas très frais mais qu’importe ! Nous sommes arrivés à Izmir, une ville balnéaire dans laquelle nous avons passé la première nuit.

Pamukkale

Jour 2 : Départ aux aurores pour les sites d’Ephèse, une des sept merveilles du monde. Ephèse est la ville sainte de la déesse Artémis. Ben alors? On ne se souvient plus de sa mythologie grecque ? Le site est tout simplement splendide mais j’avoue avoir été complètement subjuguée par le Château de coton ou, autrement dit, le site naturel de Pamukkale. Auparavant, les gens pouvaient se baigner car le site est alimenté de plusieurs sources d’eau chaude mais ce n’était plus autorisé (au moment où j’y étais) en raison de la dégradation du site. Un petit tour pour admirer la nécropole de Hiérapolis et on rentre sur les rotules.

Nécropole de Hiérapolis

Nécropole de Hiérapolis

Jour 3 : Nous avions comme destination la Cappadoce. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à la ville sainte de Konya, riche en monuments religieux et seldjoukides, pour une visite du musée de Mevlana, fondateur de l’ordre des Derviches Tourneurs. Le travail de caligraphie et d’ornementation des corans vieux de plusieurs siècles est tout à fait admirable. Les lieux semblaient empreint d’une sérénité et d’une spiritualité sans pareil. Mais encore une fois, j’ai tôt fait d’oublier Konya pour tomber amoureuse de la Cappadoce.

Konya - musée Mevlana

Jour 4 : Les paysages du film le Seigneur des anneaux peuvent bien aller se rhabiller ! On a du mal à croire que l’Homme a pu préserver tant de beauté. Le paysage semble lunaire et les cheminées de fées, façonnées par les intempéries, donnent au paysage un aspect irréel. Nous avons fait un arrêt dans un village afin d’entrer dans une maison troglodyte. C’est impressionnant de voir comment une maison de prime abord primitive (creusée à même la falaise) comporte le confort de la vie moderne (surtout l’électricité). Bien sûr, j’aurais aimé parler plus longuement de la Vallée de Göreme et des vestiges byzantins mais ce que je peux vous dire, c’est que je recommande vivement la Cappadoce à tout les amoureux de la nature et la marche.

Cappadoce - les cheminées de fées

Jour 5 : Ankara. Mis à part un bref arrêt devant le mausolée d’Atatürk qui est mieux gardé que le siège de l’OTAN, nous sommes allées faire un tour au musée des civilisations. Il faut que je vous dise qu’Ankara est certes la capitale mais c’est surtout une ville administrative… donc un peu plate.

Cappadoce

Cappadoce

Jour 6 : Istanbul ma bien aimée ! Enfin nous allons voir ce joyau dont on nous a tant parlé ! Que dire ? Trop de choses à voir. Évidemment, il y a  la rencontre de l’Orient et l’Occident symbolisée par la basilique Ste-Sophie et la Mosquée bleue qui se font face. Il faut dire que si la basilique est un chef d’œuvre de l’architecture byzantine, la mosquée, avec ses six minarets et ses mosaiques bleues en font également un monument unique. J’ai aussi particulièrement aimé Topkapi, autrefois palais des sultans ottomans. Mes yeux scintillaient dans la salle des trésors : j’ai pu admirer entre autres le plus gros diamant du monde. À Istanbul, une visite du grand Bazar s’impose dit-on. Et bien j’avoue ne pas avoir été impressionnée. Peut-être recherchais-je trop l’ambiance des milles et une nuits. Je l’ai trouvé un peu trop propre ! Par contre, j’ai vraiment aimé ma balade en bateau sur le Bosphore. De ce point de vue, plus globale, j’ai trouvé la ville splendide avec ses mélanges de styles architecturaux. Le passé et le présent y trouvent tous deux leur place.

Mosquée bleue

Istanbul- intérieur Mosquée bleue

Jour 7 : nous sommes allées à Bursa, première capitale de l’empire ottoman pour visiter la mosquée verte qui est loin d’être sans charme.

En sept jours, nous avons parcouru plus de 2 300 km. Est-ce qu’on est rentrés crevés de nos vacances ? Oui, mais contents car en plus d’avoir eu la chance de découvrir (même si trop rapidement) les charmes de la Turquie, nous sommes rentrées riches de plusieurs nouvelles amitiés.

Topkapi

Istanbul - Topkapi

 


One response to “Au pays d’Atatürk

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :