Archives mensuelles : août 2011

Déboulonner trois mythes maquillage

David Vincent

Nous avons rencontré David Vincent, artiste maquilleur international à l’occasion de l’évènement « Couleur folle »  organisée par la compagnie Lise Watier. Pendant qu’il retouchait le maquillage de Fedwa, nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur certains mythes populaires.

Mythe 1 – On choisit la couleur de son fond de teint en la testant sur l’intérieur du poignet

Jamais ! L’intérieur du poignet n’est pas du tout de la même couleur que le visage. D’ailleurs, faites le test dans le miroir, vous verrez.  Il faut plutôt essayer la couleur sur la mâchoire. On s’assurera alors qu’elle va bien avec le visage, mais aussi avec le décolleté. On peut par contre tester sur la main les autres caractéristiques du fond de teint: odeur, texture, etc.

Mythe 2 – Le trait noir à l’intérieur de l’œil  le rapetisse

Si le trait noir est utilisé comme seul maquillage, on met l’emphase sur la partie supérieure de l’œil, ce qui, effectivement, a tendance à le rapetisser. Cependant, cela peut être l’effet recherché. Lorsqu’il est utilisé avec de l’ombre à paupière, on met l’accent sur les paupières et le trait noir vient souligner le maquillage.

Mythe 3 – Mettre l’accent sur la bouche ET les yeux est un “beauty faux-pas”

En fait, David Vincent nous explique qu’il n’y a aucun “beauty-faux pas” à éviter puisqu’en maquillage tout dépend de l’effet recherché – phrase clé de David Vincent. Il y a évidemment quelques erreurs techniques à éviter comme le fait d’oublier de maquiller le cou de fond de teint quand on s’en est mis sur le visage, de laisser de petits picots de mascara autour de l’œil, etc.  Par contre, au niveau des choix de couleurs, allez-y comme vous le souhaitez ! L’important, c’est de ne jamais cesser de se regarder et d’essayer. La pire des choses est de se maquiller mécaniquement jour après jour, sans laisser aucune place à l’audace.

Cet article vous a plu ? Faites-le nous savoir et nous vous livrerons d’autres astuces glanées au cours de ce même évènement.


Salade tiède de confit de canard et vinaigrette à la moutarde

Salade de confit canard

Une salade de confit de canard est un lunch plutôt simple à préparer. D’abord, il faut faire confir les cuisses de canard, ce qui n’est pas compliqué mais requiert un certain temps. Ne vous inquiétez pas, dans quelques jours vous aurez la recette illustrée!

Habituellement, j’emporte tous les morceaux de la salade au bureau dans des plats distincts (ou parfois sacs ziplocs!). La salade, les tomates et les coeurs de plamiers dans un plat, le canard dans un autre, le parmesan dans un dernier. Bien évidemment, la vinaigrette est également à part. Je vous suggère un petit pot de moutarde pour le transport. C’est pratique, hermétique, et puis ça donne du style à la vinaigrette! Si vous préférez faire moins de vaisselle, contentez-vous de conserver la vinaigrette à part pour le tranport et mettez tous les ingrédients dans le même plat.

Comme salade, j’utilise maintenant depuis quelques temps les paquets de mesclun ou de bébés épinards vendus pré-lavés à l’épicerie. De cette façon, je ne perds plus mes salades parce que je suis trop paresseuse pour les laver et il n’y a plus aucune excuse pour ne pas emporter de salade comme lunch!

Trois collègues ont déjà goûté cette salade et elles en redemandent! (et ça fait même des jaloux au bureau!)

Salade tiède de confit de canard

Facilité: Simplissime

Deux gros lunchs (je nourris souvent trois personnes avec cette recette)

Ingrédients

2 cuisses de canard confites (je promets, la recette arrive très bientôt!)

mesclun ou bébés épinards, 2 bonnes tasses par personne

12 Tomates cerises (pas une science exacte!)

2 coeurs de palmiers, coupés en rondelles

1 cuiller à soupe de vinaigrette moutarde-vinaigre *

parmesan rapé pour garnir

* Environ deux cuillers à soupe d’huile d’olive, une de vinaigre de vin rouge et une de moutarde. Saler, poivrer. Goûter. Ajuster selon vos préférences.

Étapes

1. Faire réchauffer le canard si vous le souhaitez (c’est également très bon froid!) environ 1 minute 30 au micro-ondes (il faut qu’il soit simplement tiède, trop longtemps et il risque de sécher).

2. Déposer le mesclun, les tomates cerises et les coeurs de palmiers dans une assiette creuse. Verser la vinaigrette et bien mélanger.

3. Sur le dessus, déposer le canard, saupoudrer de parmesan.

4. Déguster une merveilleuse salade au confit de canard!

Pour varier

Remplacer les coeurs de palmiers par des nectarines ou des pêches.

Pour une version sans gluten

Elle l’est déjà! Aucun ingrédient à gluten là-dedans! Attention tout de même à la vinaigrette si vous en utilisez une déjà toute faite.


Montréal Bar chef : une compétition de goût !

Le lab, comptoir à cocktails lance, en collaboration avec LCC Vins et Spiritueux ainsi que le distributeur de fruits et légumes Hector Larrivée  sa première compétition Montréal Bar Chef 2011 qui met en lice douze barmans montréalais. Leur défi ? Réaliser un cocktail inédit, sophistiqué et savoureux autour des rhums Appleton Estate (min. d’une once). Ici l’imagination et la créativité sont de mise : l’utilisation du mélangeur (mixer) et des shooters est interdite. Le barman qui aura su convaincre le jury, se méritera un séjour en Jamaïque pour visiter les distillerie de rhum Appleton. Le nom des juges n’a pas encore été dévoilé.

Le 8 août dernier, les concurrents ont été invités à une présentation- dégustation afin de se familiariser avec le produit. La compétition sera ouverte au grand public et ça risque d’être intéressant. Il y a quelques années, je n’aurais jamais pensé découvrir la fève Tonka ou apprécier du basilic dans un cocktail. La carte du Lab, comptoir à cocktails me surprend à chaque fois que j’y vais par son originalité et son audace. Boire un verre devient une expérience gustative aussi enrichissante que manger dans un nouveau resto. Avec ou sans la compétition du 12 septembre (en passant, le bar sera ouvert au public), je vous invite à aller découvrir le lieu ou à le redécouvrir 🙂

Lab, comptoir à cocktails
1351 Rachel Est, Montréal
514-544-1333 

Salsa guacamole parfaite pour les jours d’été

salsa guacamole

Comme elle contient à la fois des tomates et des avocats, cette salsa a aussi l’aspect d’une guacamole, alors le débat est lancé sur son identité! Cette recette est tirée du livre BBQ party publié par Marabout, que je recommande à toutes. Il contient des recettes de marinades et grillades, mais aussi plein d’à-côtés originaux à servir avec ces grillades.

Dans un party de famille d’été, si je ne fais pas cette salsa/guacamole, on la cherche. Tous m’en redemandent, y compris les enfants, et j’ai l’impression de ne jamais en avoir fait assez, même en doublant la recette! Mais bon, il faut tout de même laisser de la place pour le souper.

Quelques conseils au sujet des ingrédients

L’avocat. Plus votre avocat est mûr, plus votre salsa ressemblera à une guacamole parce que l’avocat s’écrasera lors du mélange des ingrédients. Rassurez-vous, cela reste tout aussi délicieux!

Le maïs. Si vous utilisez du maïs en boîte version réduite en sel, portez une attention particulière à l’assaisonnement. J’ai déjà eu une version peu gouteuse de la salsa.

Les tomates. Il est rare que je suive le conseil d’une recette d’épépiner les tomates. Cependant, ici c’est primordial sans quoi vous vous retrouverez avec une salse beaucoup trop liquide! Et j’en parle d’expérience!

Et les chips?Je vous invite à manger cette salsa avec les classiques Tostitos ou encore avec des petites galettes mexicaines qui m’a fait découvrir un ami, qui sont comme des grandes chips tortillas. Je vous en reparle bientôt.

Salsa guacamole parfaite

Facilité d’exécution – simplissime

portions – jamais assez!

Ingrédients

3 tomates épépinées

1 avocat, mur mais pas encore trop mou

1 petit oignon jaune ou rouge

2 piments rouges

2 cuillers à soupe de coriandre fraîche, ciselée

130 g de maïs en boîte (1/2 petite boîte)

1 cuiller à soupe de jus de citron

Étapes

1. Épépinez les tomates et les coupez en dés tout comme les oignons, l’avocat et les piments.

2. Mettez dans un bol tous les ingrédients et bien mélanger. Assaisonner au goût (sel et poivre).

3. Laissez reposer une petite demie-heure au frigo (ou sur le comptoir si c’est pour servir bientôt) pour que les goûts se mélangent bien. Laissez revenir à température pièce avant de servir.

Pour une version sans gluten

La salsa elle-même est sans gluten. Les Tostitos et autres chips/tortillas de maïs ne contiennent généralement pas de blé ou de grains problématiques, mais lisez bien les ingrédients pour vous en assurer.

Pour varier

Remplacez le jus de citron par du jus de lime. Mettez plus de piments pour une version relevée pour les adultes et faites-en une version douce pour les enfants.


Marjorie : ma fashionista du mois d’août

Le Défi Fashionista se poursuit et pour le mois d’août, c’est la belle Marjorie qui a répondu présente. Pour celles qui ne la connaisse pas encore, je vous invite à découvrir son blog Marjorie’s Closet. Marjorie adore relever de nouveaux défis afin de dépasser ses propres limites. Très organisée et attentive aux autres, elle a étudié tous les éléments du Défi Fashionista afin de répondre à tous les critères.

Je lui tire mon chapeau car c’est la première participante à avoir fait le pari de mettre en valeur le talent créatif québécois.

C’est donc par une belle journée d’été que Marjorie m’a fait découvrir la designer de Nu I Fashion, Vickie Joseph.  Ses vêtements sont à la fois pratiques et originaux, sa collection diversifiée. La marque s’adresse aux femmes qui assument leur féminité, qu’elles soient en courbes ou en finesse. En discutant avec Vickie, j’ai compris pourquoi je me sentais si à l’aise dans ses vêtements : elle a commencé à créer des vêtements après avoir eu ses enfants. L’intérêt de la chose, c’est qu’elle connaît aussi bien les formes d’une fille, d’une femme enceinte que celle d’une mère qui a nourri et pris soin de ses enfants.

Au-delà des coupes qui peuvent donc s’adresser à toutes les formes de corps, il y a aussi le style. J’ai trouvé la jupe parfaite pour le bureau ainsi que le serouel idéal pour un week-end de détente en passant par la petite robe sexy pour une nuit endiablée.

Mon seul regret ? Ne pas être repartie avec tous les vêtements que j’ai essayés !

Pour les amoureuses de mode, mais aussi à celles qui pensent que les créateurs locaux ne sont pas accessibles à leur budget, je vous invite à découvrir le look de Marjorie ICI.

Vous aurez également la chance de participer au concours du mois. À gagner : les sandales IPANEMA de votre choix chez Ponyride  (jusqu’à concurrence de 50 $) !

 
 
Boutique Nui Fashion
270 boul. Samson, suite 207
Laval, Québec, H7X-2Y9
450-314-1312