Archives mensuelles : novembre 2011

Préparer à l’avance – Repas congelés maison

Repas à l'avance - Mantis et chili

Pour diverses raisons, même les plus motivés d’entre nous n’ont pas toujours le temps (ni le goût, avouons-le!) de cuisiner tous les soirs de semaine. Sous le prétexte qu’il n’y a rien dans le frigo ou qu’on n’a pas le temps, nous sommes parfois tentés d’aller acheter vite fait  une cochonnerie pour le souper. Avec un peu de réserves au congélateur, il est possible d’avoir des super repas en moins de deux!

Ma méthode est la suivante : un soir, on prépare une bonne quantité d’une recette. Ça fait un souper pour deux, on emballe deux lunchs pour plus tard dans la semaine, et puis le reste va au congélateur pour les semaines à venir.

Voici quelques idées à essayer pour sortir de l’ordinaire.

Bouillon de poulet

Bon, ça ne sort pas de l’ordinaire, mais il est important de toujours avoir du bouillon de poulet sous la main. On le congèle dans des sacs ziplocs pour économiser l’espace. Ça fait des soupes rapides n’importe quand!

Manti (raviolis turcs)

Lorsque j’ai fait cette recette, je n’avais pas tout à fait réalisé la quantité que j’obtiendrais. J’ai donc congelé les mantis en trop, et nous avons eu plusieurs soupers. Il suffit de faire bouillir de l’eau et d’y plonger les mantis congelés. On congèle également des petites portions de sauce tomate qui seront réchauffées pendant que l’on cuit les mantis. Il ne reste plus qu’à servir!

Chili avec pain de maïs

Ma méthode préférée pour la congélation du chili au pain de maïs est la suivante. Une fois le chili fait, on le laisse refroidir puis on le met dans des sacs ziplocs (encore!). On fait la croûte de pain de maïs, mais on la fait cuire dans un moule à pain. Une fois cuit et refroidi, on tranche et on congèle. Pour faire en souper, on dégèle une portion de chili et une (ou deux!) tranches de pain de maïs. On sert simplement le chili accompagné de la tranche de pain de maïs, ou encore on dépose celle-ci sur le chili.

Soupe wonton

De la même façon qu’avec les mantis, lorsque je fais des wontons, j’en congèle la majorité. Les soirs de semaine, je fais chauffer du bouillon de poulet, je fais bouillir les wontons dans l’eau bouillante et pendant ce temps, je coupe les légumes que j’ai dans le frigo. Ensuite, on assemble le tout et voilà un repas original en moins de 20 minutes!

Et vous?

Et vous, quels sont les repas tout prêts qui attendent d’être servis dans votre congélateur?


Et la grande gagnante du Défi Fashionista est …

Le Défi Fashionista a pris fin ce samedi avec la clôture des votes grand public. Un an d’aventure vestimentaire pour moi. Je peux vous dire que je suis sortie de ma zone de confort plus d’une fois mais c’est vraiment une expérience que je souhaite à toutes les femmes de vivre. J’espère que ce projet aura su vous inspirer. De mon côté, j’ai aimé partager avec vous mes rencontres avec ces blogueuses qui ont du cran en plus d’avoir du goût mais aussi de travailler avec une équipe formidable. Je ne remercierais jamais assez Julia C Vona pour ces magnifiques photos, Ludovic Leroy dont les talents de coiffeur sont extraordinaires ainsi que les maquilleuses qui ont travaillé à proposer des maquillages accessibles et tendances avec les produits Marcelle. Merci aussi à tous mes commanditaires qui me permettent aujourd’hui d’offrir des prix magnifiques. Trêve de bavardages… vous devez avoir hâte de connaître les gagnantes !

Crédits : Josiane (stylisme) Marcelle (maquillage) Ludovic Leroy (coiffure) et Julia C Vona (photo)

Comme vous le savez, les onze looks concoctés par les blogueuses ont été jugés par un panel de professionnels de la mode et soumis au vote du public.

La blogueuse qui a conquis le coeur du public est nul autre que Josiane Stratis de Ton petit look ! Nous avons donc effectué le premier tirage parmi les participantes ayant voté pour le look d’avril et c’est Geneviève Hénault qui a gagné le grand prix du Défi Fashionista.

Pour celles qui pensent qu’il ne s’agit que d’un vote de popularité, sachez que le prix « coup de coeur du jury » a été mis en place à cet effet. Les juges, que je vous avez présenté il y a quelque temps dans cet article, ont également tranché… en faveur de Josiane Stratis! Incroyable mais vrai, Ton petit look rafle la mise deux fois! Toutes mes félicitations à Josiane. Nous avons donc procédé à un autre tirage pour le prix « coup de coeur du jury » dans le public et c’est Amélie Lapierre qui le remporte.

Merci encore pour votre participation au Défi Fashionista.


Dossier Fourrure 1/2: La créativité Rachel F.

Source : Rachel F | Photo : Jimmy Francoeur

Il y a quelques mois, j’ai eu un coup de cœur pour un cache-col signé Rachel F. Ami(e)s de PETA, ne vous offusquez pas : Rachel F. se spécialise en fourrures recyclées uniquement. Je n’aime la fourrure que par touche et c’est pourquoi je me suis intéressée aux accessoires de Rachel F.

Il faut savoir que la passion qu’entretient Rachel pour cette matière naturelle remonte à ses études en mode à Marie-Victorin. Après une spécialisation d’un an en fourrure, elle s’envole pour un stage au Danemark. Elle revient d’autant plus convaincue d’avoir trouvé sa voie. Si dans les premiers temps, elle s’est concentrée sur des accessoires assez simples de confection comme les bracelets, elle a appris par la suite à se servir des particularités de chaque pièce pour concevoir l’accessoire qui convient au type de fourrure à sa disposition.

La fourrure offre un large éventail de possibilités. D’un point de vue technique, la fourrure peut se teindre, se raser et même s’imprimer. On joue avec les couleurs, les textures, les insertions de matières naturelles. Certaines fourrures vieillissent très bien : généralement, il s’agit de fourrures à poils longs comme le vison (grand gagnant toutes catégories confondues), le renard norvégien et le coyote. Du côté des pièces rares, notons l’oslot. Aujourd’hui illégal, on arrive parfois à en dénicher quelques pièces mais ces manteaux usagés sont très chers.

Aujourd’hui, Rachel F. poursuit davantage sa démarche créative dans de nouvelles techniques que dans le développement de nouveaux produits. Mon cache-col est par ailleurs un bel exemple puisqu’il contient des insertions de vison noir et crème, des boutons de verres nés d’une collaboration avec MELA et maintenus en place par de discrètes attaches en cuir. Dès que j’aurais amélioré mes talents de photographe, je vous ferais parvenir une photo de l’oeuvre d’art en question!


Lingerie sexy pour Fashion Mommy

Crédits : Hot Milk lingerie

Je ne le dirais jamais assez mais être enceinte ou être mère ne devrait pas nous empêcher de nous sentir belle et désirable. Et je parle en connaissance de cause. Je ne suis pas fière de l’avouer mais je ne voyais l’intérêt « d’investir » dans de la lingerie sexy : avec mon gros bedon, je ne me trouvais pas très attirante et après l’accouchement…rien pour remonter mon égo. Je ne pensais pas non plus l’utiliser assez longtemps pour la « rentabiliser ». Enceinte de mon deuxième, je ne suis pas prête à refaire les mêmes erreurs. C’est pourquoi je vous propose quelques conseils pratiques pour joindre l’utile à l’agréable. Tant qu’à acheter, faisons-le intelligemment.

La question du coût

De la lingerie adaptée à la femme enceinte ne coûte pas davantage que de la lingerie féminine « régulière ». Bien sûr, si vous avez l’habitude de courir les promotions de La Senza, vous allez peut-être trouver ça cher. Chez la mère Hélène, il faut prévoir entre 40 et 65$ pour un soutien gorge, auquel vous pouvez ajouter une culotte assortie. Ce n’est pas du La Perla mais c’est tout à fait dans les prix d’un soutien-gorge Triumph.

Le choix de la matière

Pendant la grossesse ou l’allaitement, la poitrine peut être sensible. On privilégie donc des matières soyeuses comme la soie ou un bon coton. La dentelle devrait être décorative.

La question du confort

Les derniers mois de grossesse, la poitrine a presque achevé son « évolution » (et oui! Vos nouvelles courbes ne sont pas passées inaperçues) et les armatures sont sûrement devenues inconfortables. Celles-ci ont tendance à comprimer la poitrine et à se loger dans notre bedon en position assise.

Le choix du modèle et de la taille

C’est vraiment une question de goût et de forme de poitrine. Le blogue de  Livret de grossesse va mettre en ligne dans quelques jours un vidéo avec un importateur de lingerie. Affaire à suivre…


Dossier lunchs – Comment transformer un reste en lunch délicieux avec les nouilles de riz!

Tofu, petit pois et nouilles udon

Souvent, nous faisons pour souper une viande avec des légumes. Quelque chose du style côtelettes de porc et brocoli, poulet et pois sucrés, ou un sauté de boeuf avec légumes variés. Immanquablement, le lendemain il reste un peu de tout, mais pas assez pour faire une portion de lunch convenable avec. Que faire avec ces petites quantités de restes?

Et bien peut-être avez-vous déjà lu le billet sur les sandwichs? Dans ce cas, vous savez déjà qu’un options est de mettre le tout dans un sandwich un peu original, en prenant un pain naan ou un pita pour varier. Par contre, si on en a marre des sandwichs, il s’offre à nous une autre option très simple: les nouilles de riz asiatiques. En plus, elles sont sans gluten ces nouilles!

Il y a plein de variétés de nouilles de riz qui cuisent simplement en les trempant dans l’eau chaude. Pourvu que sur l’heure du lunch vous ayez accès à une bouilloire, une machine donnant de l’eau chaude ou encore en micro-ondes et que vous disposiez de quelques minutes, le tour est joué!

Faites cuire les nouilles dans l’eau chaude, égoutter, puis faites réchauffer dans un plat avec les restes de la veille qui ne vous inspiraient plus. Ajouter une touche de sauce soja ou d’une autre sauce, et vous voilà devant un tout nouveau plat!

Voici un exemple pratique d’une transformation de reste de Tofu caramélisé à l’érable de Martine la Banlieusarde. J’avais mangé la veille le tofu tout seul, trempé dans sa mayonnaise, délicieux! Mais j’avais envie de quelque chose d’autre le lendemain midi…. par contre, je n’avais pas le temps de cuisiner. Alors voilà!

Lunch de tofu caramélié à l’érable avec pois sucrés sur un lit de nouilles udon

Quand vous nommez ainsi votre lunch de restant, il prend automatiquement du galon! Et si vous ne le dites pas, personne ne saura qu’il s’agit de restes!

Facilité d’exécution: simple

portions 1

Ingrédients

1 portion de tofu caramélisé à l’érable de Martine la Banlieusarde
une bonne douzaine de pois sucrés
un paquet de nouilles udon
un trait de sauce soja si vous en avez sous la main

Étapes

1. Faire chauffer quelques minutes les nouilles udon tel qu’indiqué sur le paquet dans l’eau chaude.

2. Pendant ce temps, enlever les extrémités des pois sucrés puis rincer. Les déposer dans l’eau chaude avec les nouilles udon.

3. Faire chauffer le tofu quelques instants au micro-ondes (pour le temps, cela dépend franchement de la quantité de tofu et de la force du micro-ondes, je vous laisse l’établir!).

4. Égoutter les nouilles et les pois, les poser dans une assiette et puis disposer le tofu dessus. Faire chauffer environ 30 secondes au micro-ondes si le tout n’est pas assez chaud.

5. Ajouter la sauce soja ou autre si vous le souhaiter.

Pour une version sans gluten

Ce plat est sans gluten.

Pour varier

Apporter pour le lunch des crevettes congelées qui décongèleront tranquillement au frigo. Varier la sorte de nouilles, il y en a tellement de sortes!


Journée biscuits 2012 – Les sablés choco-poivre (recette)

Biscuits sablés chocolat-poivre

Fedwa vous a parlé l’année dernière de notre traditionnelle journée biscuits de Noël (après 5 ans, c’est une tradition je crois!). Chaque année, le plaisir d’organiser cette journée revient, et je me mets à entasser un nombre époustouflant de recettes de biscuits et autres gourmandises que l’on fera, tout en oubliant qu’il y a un nombre d’heures fixe dans une journée! L’un des rôles de mes comparses est d’ailleurs de me ramener à la raison…

L’an dernier, je suis arrivée à cette journée munie d’une nouvelle recette audacieuse (du moins à mes yeux) : des sablés choco-poivre ou citron-thym. Les associations me semblaient étranges (du moins pour des biscuits!), mais j’avais terriblement envie de les essayer! Et bien, ce fût une révélation. Je crois qu’ils furent les préférés de la famille.

N’allez pas croire toutefois que nous nous sommes contentées de ne faire qu’une seule sorte de biscuits!!! Ce serait mal nous connaître!!! Voici la liste de notre cuvée 2012 :

  • Sablés choco-poivre (les gagnants du vote!)
  • Biscuits frigidaires à la vanille (si bons avec de la vraie vanille)
  • Macarons à la noix de coco (la recette la plus simple du monde)
  • Sablés aux pacanes (des classiques)
  • Sablés aux amandes (une variation du classique)
  • Biscottis de pain d’épices (un essai, pas pire, pas pire, mais technique à peaufiner)
  • Guimauves bicolores (les guimauves du Fashion Baby Shower m’ont créé une idée fixe d’essayer moi-même!)
  • Truffes au chocolat (vive la décadence)

Et oui, tout ça en une journée! C’est très faisable les amis!

Puisque vous avez voté pour les sablés choco-poivre, c’est celle que nous partageons avec vous aujourd’hui (et si vous vous demandez où il fallait voter…. et bien aimez notre page facebook pour rester au courant des nouveautés). Si vous me laissez un gentil commentaire, peut-être que je partagerai d’autres recettes ou trucs avec vous!

Recette de sablés chocolat et poivre blanc (ou rose!)

Adaptée de la recette de Sandra Avital du blog le Pétrin

portions – une trentaine de sablés

L’an dernier nous avions fait cette recette avec du poivre blanc, un peu dans la recette, mais surtout au moment d’enrober les sablés. Je dois dire que j’ai préféré la version au poivre blanc. Vous pouvez facilement en trouver en vrac chez Bulk Barn.

Ingrédients

220g farine non blanchie
60g cacao en poudre non sucré
1/4 c. à café de sel
1/4 c. à café poivre noir moulu
1 c. à soupe de café instantané type espresso (je mets 1 sachet d’instantané Starbucks)
170g beurre ramolli
200g sucre
1 œuf
1,5 c. à café extrait vanille liquide

Pour enrober les biscuits

sucre de canne (ou autre gros sucre de votre choix!)
poivre blanc

Étapes

1. Dans un bol, tamiser la farine, le cacao, le sel, le poivre, le café instantané.

2. Dans un grand bol, battre le beurre en pommade à la main (Fedwa préfère la fourchette et moi le fouet) ou au batteur électrique.

3. Ajouter le sucre et continuer à battre jusqu’à l’obtention d’une crème d’aspect plus léger (le mélange devrait pâlir). En continuant de battre, ajouter l’œuf et la vanille.

4. Ajouter dans le mélange humide les ingrédients secs et mélanger juste assez pour que tout soit bien incorporé. Il ne faut pas trop pétrir.

5. Sur une feuille de papier ciré, déposer des cuillerées du mélange et former à la main un boudin d’environ 5cm de diamètre. Rouler le boudin un peu sur le comptoir pour lui donner une belle forme. Emballer avec le papier ciré et une pellicule de plastique puis réfrigérer une bonne heure.

6. Préchauffer le four à 350F.

7. Sortir la pâte du frigo et laisser réchauffer quelques minutes sur le comptoir (pas sur le four qui chauffe!). Pendant ce temps, verser dans une assiette le sucre de canne et le poivre blanc moulu et mélanger. Enrober le boudin de pâte à biscuit de ce mélange (appuyez bien quand même, il faut que ça colle!).

8. Découper des tranches d’environ ¼ de pouce d’épaisseur avec un couteau de chef. Tourner le boudin légèrement en coupant (ou entre chaque tranche) pour éviter que les sablés aient un côté aplati.

9. En les espaçant d’environ 3cm, déposer les futurs sablés sur des plaques à biscuits (recouvrez-les de papier parchemin pour limiter le nettoyage!). Un coup de poivre moulu sur le dessus (le blanc encore!) et hop! Au four!

10. Cuire environ 10 minutes. Mettre sur une grille pour refroidir.

Aller hop! Aux fourneaux! Vous avez tout ce qu’il faut pour faire cette recette!!!! Des questions? Laissez un commentaire!


Le pourboire au Québec : savons-nous à qui le donner ?

Source : servicevie.com

Si en France, le pourboire est facultatif (le service est inclus dans le prix) ou pour le moins en corrélation avec le bon vouloir du client et sa satisfaction, ce n’est pas forcément le cas au Québec. Celui qui me dit donc savoir en tout temps quand donner un pourboire, je lui tire mon chapeau. À moins bien sûr que ce petit malin aie suivi  un cours avec Denise Brisson, professeure d’étiquette. On a peur de paraître pingre quand on en donne pas, quand on en donne, on ne sait pas toujours combien laisser et parfois même à qui le remettre.

La question n’est pas récente et vous imaginez bien que je n’ai pas inventé la roue. Par contre, j me suis fait un plaisir de faire la recherche pour vous. Je vous invite par ailleurs à lire deux articles que j’ai trouvé particulièrement intéressant sur le sujet soit celui publié sur Canoe  ainsi que celui paru sur Divine qui traite davantage du pourboire des fêtes.

Voici, personnellement je retiens les quelques règles suivantes

  • Le pourboire est calculé sur le prix avant taxes
  • Il est d’usage d’en remettre dans la restauration car le personnel doit déclarer 8% des revenus de pourboire
  • Un mauvais service (serveur désagréable, longue attente, etc.) peut être récompensé par un cent
  • Il ne faut pas hésiter à réclamer la monnaie exacte si le serveur s’octroie lui-même son pourboire
  • L’étiquette ne doit pas nous empêcher de donner de bon coeur

Comme vous le savez déjà, on donne habituellement 15% aux serveuses/serveurs dans de restaurant, un dollar au livreur d’épicerie et 10% au livreur de restaurant. Il y a aussi le coiffeur qui reçoit 2 $ (+2$ s’il apporte un café, magazines, etc.) et 1 $ pour le shampoing. À l’hôtel, seul le bagagiste bénéficie d’un pourboire d’1 $/ bagage.

Si plusieurs d’entre nous sont tout à fait à l’aise avec l’étiquette quand il s’agit de ne pas donner de pourboire à l’ouvreur de théâtre, au chauffeur de taxi, au déménageur, au pompiste, dans un restaurant de type comptoir, quand est-il quand il s’agit de l’esthéticienne, la manucure, la femme de chambre ou la massothérapeute ? Dès qu’on s’offre un peu de luxe et de confort, nous les femmes, avons tendance à culpabiliser. Si le pourboire dans ces cas sert à alléger votre conscience, tant mieux pour vous mais en attendant, ça allège aussi votre portefeuille.