Archives mensuelles : novembre 2012

Bra Snobs – Une autre soirée entre filles par eFashionista

Bra Snobs - eFashionista

L’affiche design de l’évènement Bra Snobs organisé par eFashionista

Le 22 novembre dernier, eFashionista récidivait avec un nouvel évènement intitulé « Bra Snobs« . Avec cet évènement intitulé « les snobs du soutif », eFashionista nous promettait une autre soirée girly agréable à passer entre copines, tout en profitant des trucs et conseils de Tina Karr pour savoir comment se comporter si l’envie nous prenait de faire une session photo coquine!


La technique du nail stamping + Concours

La saga de la Nailvasion se poursuit avec le Nail stamping! Si vous êtes une fan de vernis, je vous invite à jeter un oeil sur les techniques présentées sur les blogues d’Aurélie et d’Audrwey. Le Nail Stamping est le Nail Art le plus diversifié qui existe et bien qu’il exige un matériel adapté, l’essentiel n’est ni trop cher ni trop abondant. Un kit de base se trouve facilement sur ebay en tapant « Nail stamping Kit ». Une fois le kit de base acquis, on s’amuse à acheter des plaques de dessins pour les variations. Il existe plusieurs marques  et les préférées de notre experte Danisha sont Bundle Monster et Cheeky.  Le tutoriel en images


25e édition d’Image+Nation : 5 questions à Charlie Boudreau

Crédits : Image + Nation

Des salles bondées. Des œuvres primées, telle Call Me Kuchu de Katherine Fairfax-Wright et Malika Zouhali-Worrall, sacrée meilleur documentaire à Berlin, et Beauty d’Oliver Hermanus, récipiendaire en 2011 de la Queer Palm à Cannes. Image+Nation, le doyen des festivals de films LGBT (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre) au pays, n’est décidément plus l’événement marginal qu’il était à sa création. Pour souligner son 25e anniversaire, présenté cette année du 22 novembre au 2 décembre à Montréal, j’ai rencontré sa directrice Charlie Boudreau à qui j’ai eu l’occasion de poser quelques questions. Découvrez ses réponses ici


TOP 5 pré-Noël pour des trouvailles inédites

Je ne sais pas pour vous, mais à l’approche des fêtes, je suis fébrile. Je fais souvent chauffer la carte de crédit mais à Noël, je trouve toujours que j’ai une bonne excuse. Mais là, entre les ventes, les concepts novateurs et les trouvailles impromptues, difficile de résister! Si vous ne deviez aller qu’à un seul endroit, lequel choisiriez vous? Découvrez les bonnes adresses


Conciliation travail-famille : constats et astuces

Je vous ai parlé la première fois de conciliation travail-famille en réaction à une étude. J’étais, à ce moment, enceinte de mon deuxième mais loin de comprendre la différence entre passer de un à deux enfants. Pour moi, dans ma réalité, c’est une différence non négligeable et je ne parle pas forcément d’argent mais bien de temps. Comme de nombreuses familles québécoises, ma petite cellule familiale ne repose que sur mes épaules et celles du papa. N’ayant aucune famille (ou belle-famille) proche, l’absence d’un réseau d’aide et de soutien s’est cruellement fait sentir.

Les constats : tout est une question de (manque) temps !

Je ne vous apprendrais rien, mais la conciliation travail-famille a fait l’objet de nombreuses études. Nous ne retiendrons pour les besoins de la cause que celle de l’Institut national de santé publique du Québec parce qu’elle reflète davantage les réalités québécoises (bien qu’elle date de 2005). De façon générale, les études indiquent que le manque de temps est la principale source de stress des parents et que ce dernier a des impacts importants, tant sur la santé mentale que physique des parents : on parle d’insatisfactions dans la vie professionnelle et familiale, des risques de dépression et de dépendances à l’alcool ou aux drogues. La sédentarité, les habitudes alimentaires déficientes guettent les familles qui négligent les activités sportives et leur alimentation par manque de temps. Le sentiment de culpabilité envahit de nombreux parents quand il s’agit de prendre du temps pour soi. Le couple peut également en pâtir.

Les actions à prendre

Une fois les constats faits, quelles actions prendre ? J’ai tenté de trouver des idées dans des ouvrages comme Pour parents débordés et en manque d’énergie de Francine Ferland (collection du CHU Sainte-Justine). L’auteure propose pour se simplifier la vie, d’établir une grille des activités de la semaine incluant activités sociales, hygiène personnelles, tâches domestiques, etc. Le but est de se questionner sur les priorités, les manques, etc. Personnellement, cette approche ne me correspond pas. J’aime mieux qu’on me propose un éventail d’idées que je peux m’approprier en fonction de mes réalités. Voici donc mes astuces

Astuce 1 : cesser de culpabiliser

Nous les femmes, avons une grande facilité à culpabiliser autant que nous en avons à juger nos pairs : qu’on choisisse de mettre notre carrière de côté pour nous occuper de notre famille ou que nous fassions le choix inverse de retourner travailler rapidement, nous nous sentons obligées de justifier notre choix. L’opinion des autres est-elle si importante pour que nous nous imposions d’être parfaite ? De toute façon, la vie n’est pas parfaite et nous le sommes encore moins. Cessons de vouloir être la G.O, la professeure de toutes les matières, la coach de vie, la meilleure amie, etc. Contentons-nous d’être la mère de nos enfants, c’est déjà bien assez car de toute façon, eux, trouveront toujours quelque chose à nous reprocher ! 🙂

Astuce 2 : oser déléguer !

On ne cesse de se plaindre de manquer de temps maison refuse peut-être de changer nos façons de faire ? Avec deux enfants en bas âge, j’ai décidé avec mon conjoint d’abandonner certaines tâches qu’on aime plus ou moins faire comme le ménage : on l’a délégué à une femme de ménage qui vient aux deux semaines pendant que nous ne sommes absents. On ne fait que le strict minimum entre temps. Oui, ça coûte de l’argent mais c’est un cadeau que nous nous faisons. Certes, le ménage ne sera peut-être pas aussi bien fait que par moi-même mais au moins, je peux consacrer ce temps à faire d’autres choses. Pour profiter de ma fin de semaine à faire d’autres activités que des tâches ménagères, je ne cuisine que trois repas pour la semaine et j’en achète deux. J’avais fait le test de quelques traiteurs mais hormis Chefanista qui fait des repas santé et équilibré, je n’ai rien trouvé à mon goût. Le traiteur de l’école de ma fille me permet de me libérer des deux lunchs manquants et mon conjoint et moi, et bien nous mangeons la même chose ou nous nous faisons un sandwich-  crudités histoire de garder de saines habitudes alimentaires.

Astuce 3 : faire de certaines tâches des jeux

Mes enfants ont 10 mois et deux et demi mais ma fille participe déjà à la confection de ses collations. C’est un incontournable : faire de la compote ou des biscuits, elle adore ça! Ça prend un peu plus de temps mais on s’amuse en même temps. L’heure du bain est aussi  très plaisante chez nous. Pas besoin de courir après les enfants ou de négocier : on le fait en chansons et en jeux. C’est devenu notre moment de détente de la journée.

Astuce 4 : Lâcher prise !

Ça reste quand même le plus dur. Nous, on s’est rendu compte que ce qu’on aimait le plus, c’est de traîner en pyjama le week-end. On allume la télé, on se fait notre café, on cache les jouets les plus bruyants et on relaxe. Les enfants mettent la maison sens dessus-dessous? Et alors? Tout à l’heure, on jouera avec eux…à ranger! Quant on finit par s’habiller pour faire les courses, le petit pleure de fatigue? Tant pis, c’est juste une bonne occasion pour se recoucher. Après tout, les courses peuvent attendre. Et si c’est la petite qui est pressée de sortir à 8h du matin? Et bien on en profite pour transformer les courses en sortie éducative : on révise les couleurs dans le rayon des fruits, parfois, on essaye un nouveau légume (finalement, l’igname n’est pas très bien passé) et on compte les boites de tomates. Le petit a croqué pendant ce temps dans une pomme ? On découvre des surprises supplémentaires dans le panier?

Astuce 5 : développer son réseau

Confier son enfant à une autre personne n’est pas chose évidente. Cependant, à défaut de pouvoir le confier aux siens, il faut bien trouver un moyen de s’accorder du temps à soi et/ou en couple. J’ai essayé l’échange de service du genre, tu gardes mes enfants et je garde les tiens la fois suivante. Disons que quatre enfants, pour moi, ce n’est pas facile, surtout quand c’est la première fois que tu les gardes. Ce n’est pas une option que je conserverais personnellement. Avoir une gardienne (vous pouvez placer votre propre annonce sur SOSGarde) ou une amie qui peut garder quelques heures de temps à autre est pour moi, une nécessité. Ça me permet d’acheter les cadeaux de Noël, aller chez le coiffeur, bruncher en tête-à-tête avec mon conjoint, faire un resto avec les copines, etc. Bref, de petits moments qui vous requinquent autant qu’une bonne nuit de sommeil!

Conclusion

Je manque toujours de temps pour aller au sport et faire certaines activités que j’aime mais j’ai choisi mes priorités. La première est de passer du temps de qualité avec mes enfants et mon conjoint. Ce n’est pas toujours facile de trouver le bon équilibre et on souhaite bien des choses pour nos enfants mais je pense qu’à l’âge qu’ils ont, j’aurais bien assez de temps pour leur faire découvrir des choses que j’aime. Pour l’instant, nous allons nous balader, ramasser des feuilles, lire des histoires, nous baigner, etc. Bientôt, ma fille m’accompagnera au musée, au centre des sciences ou peut-être voir un ballet. Oui, elle est peut-être prête à deux ans et demi mais est-ce si grave si je ne le fais que dans un an? Et quand bien même je fasse des choix différents, est-ce si grave?


Comment faire une jolie coiffure ondulée au fer plat

Cheveux ondulés au fer plat

C’est tu pas beau ça?

Lors de l’évènement « Baking in High Heels » dont je vous parlais la semaine dernière, Jenny a profité du talent de Cynthia, une des coiffeuses disponibles pour faire des retouches lors de la soirée. Cynthia nous a également expliqué comment se faire une belle coiffure bouclée et ondulée à l’aide…. d’un fer plat. Oui! Le look « Desperate Housewives » peut se faire à l’aide d’un fer plat, outil possédé par bon nombre d’entre nous.

Je suis restée à côté pour écouter, prendre la démarche en photos et vous rapporter ici les étapes nécessaires pour reproduire ce look à la maison. Un grand merci à Jenny qui a accepté de se laisser prendre en photo pour vous, et un grand merci à Cynthia pour son temps et ses explications.

Cliquer ici pour lire la suite et voir la démarche en photos


L’hiver en Cavale

Stéphane Bourgeois - Manteaux Cavale

Manteaux Cavale
Crédits photo – Stéphane Bourgeois

Le vent du nord a soufflé, l’hiver sera bientôt des nôtres. Pour profiter pleinement de la saison froide, il faut s’armer d’un bon manteau! Pour éviter les « blues » de l’hiver, Marie André de Courval et Annie Gélinas, designers des manteaux Cavale, ont la solution : combinez fonction, design et chaleur! Elles discutent avec nous de leurs inspirations, de la matière qu’elles travaillent et de leur notion du style.

Lire la suite