Archives de Tag: exposition

Entrevue avec Annabelle Marquis

Fâme d'Annabelle Marquis

Fâme d’Annabelle Marquis

Fille de photographe, la Québécoise Annabelle Marquis a opté pour une carrière d’illustratrice dans la publicité, persuadée qu’elle n’arriverait pas à gagner sa croûte comme artiste peintre. La naissance de son premier enfant est venue bousculer toutes ses certitudes. Elle réalise alors que la jeune femme dynamique et sociable qu’elle est peut aisément trouver son compte dans les bonheurs simples du quotidien et les vernissages où elle rencontre ceux qui tombent amoureux de son œuvre. Et quelle œuvre! Lire la suite


Jean-Paul Gaultier sous les projecteurs du MBAM

Crédits : montrealinstyle.com

C’est en 2008 que Nathalie Bondil, la directrice du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a eu la bonne idée de réviser la programmation afin d’ouvrir les portes du MBAM à la mode. Ainsi, nous avons eu le droit à une rétrospective consacrée à Yves Saint-Laurent en 2008, puis à Denis Gagnon en 2010. Cette année,  à partir du 17 juin et jusqu’au 2 octobre,  l’exposition sur le célèbre créateur français Jean-Paul Gaultier est à l’honneur au MBAM.

Trente-cinq ans de métier aurait pu faire l’objet d’une rétrospective mais cela n’aurait pas rendu justice à l’imagination débridée du couturier et à la vitalité créative de sa maison. Nathalie Bondil l’a bien compris et c’est pourquoi, pour la première fois, Jean-Paul Gaultier a accepté de s’exposer. Intitulé La planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles, cette présentation thématique dévoile le génie du couturier à travers des créations soigneusement choisies et ouvre une fenêtre sur l’univers fantasmagorique qui l’habite.

Si j’admire le savoir-faire du créateur qui, selon moi, relève de l’art, je suis complètement soufflée par ses valeurs : durant sa carrière, il a privilégié des mannequins aux traits atypiques, valorisant ainsi la personnalité et la différence. Lors des séances de dédicaces, il s’est montrée généreux de son temps et son travail a contribué à repousser les limites, à défaire des idées qui semblaient immuables. Prenons l’exemple de l’introduction de la jupe masculine…

Je salue également la finesse de la directrice du MBAM qui a su attirer au musée ces grands noms de la mode et un public encore plus diversifié pour admirer le résultat.


Le premier empereur de Chine en visite au MBAM

 

Êtes-vous allés voir l’exposition « L’empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite » au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) ? Si ce n’est déjà fait, dépêchez-vous car il ne reste que quelques jours pour l’apprécier ; l’exposition prenant fin le 26 juin.

 Je vous recommande la visite guidée car cette période de l’histoire est fascinante et parce qu’il est tellement plus facile de l’apprécier quand elle nous est expliquée ! Le MBAM a conçu un parcours unique qui couvre plus de 1000 ans d’histoire : l’ascension de l’empereur Quin sera présentée (IXe siècle – 221 av. J.C.) ainsi que l’armée de terre cuite (221-206 av. J.C.) pour terminer avec l’époque harmonieuse des Han (206 av. J.C. – 220 ap. J.C.)

 Si la peur de la mort et de la solitude, origine de la création de l’armée de terre cuite, sont des craintes qui transcendent les siècles, l’œuvre de Ying Zheng perdure également. L’histoire se souvient de sa cruauté et son autoritarisme mais il a laissé un autre héritage àla Chine : il a unifié les royaumes en un empire, uniformisé les systèmes de mesures, standardiser la langue et son écriture et crée une monnaie unique. Il est également considéré comme le père fondateur dela Muraillede Chine.

 À défaut d’aller dans le disctrict de Lintong en Chine pour visiter le tombeau de l’empereur, l’exposition du MBAM reste une façon de voyager à peu de frais (20$ pour les 26 à 64 ans).

 Pour plus d’informations, visitez le www.mbam.qc.ca

 

 


Takashi Murakami à Versailles : le choc des cultures?

Si vous êtes plutôt du style conformiste-classique, passez votre chemin car l’association de Takashi Murakami avec le Château de Versailles, c’est un peu comme amener un groupe de rock dans un opéra. On ne s’y attend pas forcément mais l’effet est saisissant. Il n’y a pas de demi-mesure : on aime ou on n’aime pas. Personnellement, je trouve ça audacieux mais aussi rafraîchissant. Bien que je ne sois pas une grande adepte du mélange des styles, celui-ci est selon moi un mariage plutôt heureux.

My lonesome Cowboy et Hiropon

Il faut dire que j’aime beaucoup les oeuvres de Takashi Murami. Pour ceux qui le ne connaissent pas, Takashi Murami est un sculpteur japonais contemporain dont les oeuvres me font penser au monde de Tim Burton ou encore celui d’Alice au pays des merveilles. J’adore son univers fantasmagorique inspiré des mangas japonais ! Il faut dire que ses oeuvres les plus connus sont assez osés voire dérangeantes. Je pense entre autres à My Lonesome Cowboy qui n’est rien d’autre qu’un adolescent dont le jet de sperme forme un lasso.

L’exposition au Château de Versailles, qui a eu lieu du 14 septembre au 12 décembre 2010, a suscité bien des remous. Au coeur de la controverse résidait  le choix même de l’artiste. Ses oeuvres sont jugés par certains traditionalistes trop décadentes pour être exposés dans ce « haut lieu du patrimoine national français ». Néanmoins, les amateurs d’art contemporain, les fans de mangas ainsi que les fashionistas auront la possibilité de s’offrir une série de gadgets conçus par l’artiste chez Colette à Paris. Il y aura entre autre la figurine de Mr. Dob, qui serait un « autoportrait ».

Avis au fashionistas: je suis sûre que vous le connaissez ! En 2004, il a collaboré avec Vuitton et a réinterprété les célèbres motifs de la marque.