Archives de Tag: look

En mode locale : le look tout en féminité

Look Annie 50 -1
Robe : Annie 50
Collants : Secret
Boucles d’oreilles : This ilk
Serre-tête : Bizou
Chaussures : Cinderella chaussures Découvrez l’avis des juges

En mode locale : le look flamenco

080413-125
Chemisier : Nisse
Pantalon : Nisse
Chaussures : Michael Kors
Boucles d’oreilles : This ilk
Pochette : achetée à l’étranger
 

L’avis des juges

Joanie Pietracupa : La preuve vivante que le look «danseuse de flamenco» va rarement mal aux grandes brunettes à l’air exotique. Le beau pantalon à plis et le chemisier rouge à la magnifique coupe lui vont comme un gant et mettent en valeur sa beauté racée.

Tina Karr : L’ensemble a beaucoup de caractère et de style. Les cheveux et le maquillage sont parfaits pour ce look, apportant ici un effet dramatique intéressant. Les accessoires complètent très bien le tout. Pochette et stilettos noirs demeurent des classiques incontournables dans une garde-robe et ajoutent toujours un élément d’élégance. La hauteur du talon est sage et peut être porté en toutes occasions, au bureau ou en soirée.

Josiane Stratis : Le look est beau, ça fait femme fatale ou dompteur de taureau en Espagne genre, mais je ne pense pas que c’est fait pour la forme du corps de Fedwa, dans le sens où les plis tombent mal et qu’on dirait que la chemise casse au niveau de la taille. Je sais que Fedwa a une super belle taille, ce serait triste de gâcher ça !

Vous voulez en savoir plus sur les créateurs mentionnés dans ce look ? Retour à l’article inspiration !

 
Hotel Place d'Armes
 
 
Le projet En mode locale est réalisé en partenariat avec des hôtels montréalais. Le shooting du look Flamenco fut réalisé dans le Vieux-Montréal, grâce à la participation de l’Hôtel Place d’Armes.

Fashion Mommy : enceinte et stylée

Source : Dans la cabine

Dans le cadre de la série « Fashion Mommy : du style en tout temps », Nathalie (Dans la cabine) et moi sommes parties à la chasse aux aubaines. Le mandat de la styliste : trouver des vêtements pour femme enceinte dans des magasins traditionnels. De mon côté, je me suis contentée de jouer les mannequins d’un jour afin de valider que les vêtements étaient adaptés. Notre destination : Winners, place Montréal Trust à Montréal.

Quand je suis arrivée à notre lieu de rendez-vous, Nathalie avait déjà quelques pièces en main à me faire essayer. En 15 minutes, elle avait dégotée pour moi quatre tenues. Nathalie a voulu me proposer des styles différents car la femme actuelle évolue dans différentes sphères (vie sociale, vie privée, vie professionnelle) qui nécessitent des tenues adaptées et surtout transformables pour chaque occasion.

Être enceinte n’est pas un handicap, ni physique, ni vestimentaire. Pourquoi se priver du plaisir de s’habiller selon les tendances et à petits prix ? S’il y a des pièces indispensables à se procurer dans les magasins de maternité comme les pantalons, il est toujours possible de dénicher robes, vestes et tuniques dans des magasins « réguliers ».

La photo ci-dessus est vraiment mon coup de cœur (j’ai d’ailleurs acheté la robe). Découvrez tous les styles et ses variantes sur Dans la cabine.


Virée shopping : LOULOU love me too!

 

Pour moi, la virée shopping devrait commencer par Winners. D’abord, parce que j’adore ce magasin mais aussi parce qu’ils ont eu la bonne idée d’offrir des consultations gratuites de stylisme afin d’aider les consommatrices à choisir la coupe qui mettra en valeur leur silhouette. Plus facile de magasiner quand on sait si on a une silhouette en H, en A ou encore une autre lettre de l’alphabet. J’ai voulu poser une colle à Kahdy, la styliste en l’interrogeant sur les silhouettes…de femmes enceintes! Sa réponse ? Robes et haut taille empire. Pour les pantalons, on n’échappe pas aux magasins de maternité. Quant aux vestes, nous ne sommes pas obligées de les boutonner… Plus aucun prétextes mesdames pour ne pas essayer de nouvelles boutiques!

J’ai également eu l’occasion de m’entretenir avec Claude Laframboise, chef styliste chez LOULOU Magazine, sur les tendances de cet automne.  il y en a trois qui se démarquent : le minimalisme est toujours d’actualité ; on retrouve également le côté glossy des années 70 et enfin le style BCBG (comprendre ajusté mais chic) des années 60.

Un petit arrêt chez Jacobs m’a permis de rencontrer Anne-Marie Withenshaw, porte-parole de LOULOU depuis deux ans. J’en ai profité pour lui demander où elle aimait magasiner. Seriez-vous surprises si je vous disais Winners, Jacob, BCBG ? Elle a également mentionné avoir été agréablement surprise par l’espace mode de Sears. Si jusque là nous étions en parfait accord, pour Sears, après un coup d’oeil, je suis navrée de vous apprendre que ça ne m’a pas emballée.

De gauche à droite : Mary-Jane, cliente ; Kahdy, styliste et Amy, vendeuse BCBG

C’est quand même dans mes boutiques préférées que j’ai trouvé le styles qui m’interpellaient le plus. Je vous présente donc Kahdy la styliste, Amy lune vendeuse de chez BCBG et Mary-Jane la cliente. Je ne l’ai pas fait exprès mais ne trouvez-vous pas qu’elles représentent bien les tendances décrites par M. Laframboise. Et avec cette touche de léopard, comment être plus glam !?


Concours Bizou « Chic et nautique »

Le look nautique est de retour mais attention! La tendance reste chic et la compagnie Bizou, spécialisée dans la vente d’accessoires et de bijoux depuis près de 30 ans, l’a très bien compris et offre à prix mini toutes les dernières tendances. C’est toujours pratique d’agrémenter nos pièces préférées de quelques bijoux fantaisie. La mode change bien plus vite que n’augmente notre budget alors il faut dépenser intelligemment. Voici l’interprétation nautique de quelques uns de nos designers québécois. Pour participer au concours, il vous suffit d’agencer les accessoires Bizou aux tenues suggérées et de m’indiquer votre choix en écrivant un commentaire.

PRIX : vous pourriez gagner les accessoires Bizou qui composeront votre look.
RÈGLEMENT : Le concours prend fin le 31 juillet. Il est destiné aux personnes de 18 ans et plus. Le ou la gagnante devra récupérer son prix par ses propres moyens.